Monopole de Google

Liberté de recherche

Si c’est l’argent qui tient aujourd’hui ce Monde, la publicité est devenue l’un de ses principaux vecteurs. Sur Internet, le phénomène est accru par tous les “petits” ou “moyens” acteurs qui réalisent leur profit en monnayant nos chères données que nous n’avons pourtant “pas à cacher”. Mais le plus grave, n’est pas là. Ces grandes plates-formes génèrent leurs bénéfices en influençant nos choix de consommation au détriment des entreprises locales. Pour y arriver, elles procèdent, à l’occasion, à la plus grande collecte de données que l’Humanité ait jamais connue.

Pour comprendre…

Le plus grand des moteurs de recherche internationalement connu n’est autre qu’une entreprise publicitaire qui ne cherche qu’à prospérer toujours et encore plus. Dès lors qu’on effectue une recherche, le moteur nous affiche des milliers de résultats sur des milliers de pages, avec des publicités souvent tentantes affichées un peu partout dans les réponses.

Des publicités tentantes car elles ont été placées là pour nous séduire grâce aux “traces” qu’on laisse en surfant sur le web. Ces traces se trouvent d’une part sur nos ordinateurs, et d’autre part chez les moteurs de recherche qui aiment enregistrer tout ce que vous leur demandez.
Mais ce n’est pas tout, les smartphones, tablettes et autres outils connectés récoltent également nos données par le biais des superbes applications qu’elles nous offrent en échange. Et c’est sans compter les connexions et inscriptions “faciles” grâce à une identification unique avec un seul et même compte du genre Google ou Facebook qui sera valable sur de nombreux sites web.
Ça commence à en faire des traces et des données…

Les résultats des recherches sont entourés par des publicités ciblées selon les critères qu’on a bien voulu donner. Ainsi, si on recherche de la saucisse fraîche à Cordes sur Ciel, on aura d’abord en réponse de la saucisse fraîche vendue par des sites en ligne. On trouvera plus loin certainement un producteur local, mais il faudra être un peu plus perspicace… On nous proposera aussi, plus tard, des annonces pour de la saucisse fraîche quand on fera des recherches sur les cadrans solaires ou sur les conventions collectives des entreprise du spectacle vivant.

Nous avons donc une publicité “ciblée”, plus pertinente, plus efficace, qui va attirer plus d’annonceurs, donc générer plus de profit.
Dont acte.

Plus de profit, donc plus d’investissement pour inventer, élaborer de nouveaux services simples, agréables, opportuns, séduisants et indiscrets au possible…

N’avez-vous pas fait récemment, cet été, l’expérience sur un moteur de recherche, d’avoir un écran d’accueil qui, soudainement, vous demandait pour continuer, d’accepter les nouvelles conditions de soi-disant “confidentialité” du-dit moteur..? Sans quoi, passez votre chemin, allez chercher ailleurs!
Il est possible de ne pas accepter en l’état ces nouvelles conditions, mais il faut alors entrer dans de multiples questionnaires qui ne sont là que pour décourager l’utilisateur pressé.

Accepter les règles de confidentialité de GoogleJuste pour se faire peur…

Si j’étais le propriétaire du plus grand moteur de recherche du Monde et si j’étais malhonnête, j’offrirais pléthore de gadgets récolteurs de données pour alimenter ma base universelle. Mon expansion continuerait ainsi en rachetant tous les concurrents que j’aurais mis en déroute par ma réussite. Et un jour, je possèderais toutes les données du Monde. Je serais alors le Maître absolu car plus personne n’aurait de secret pour moi et tout pourrait ainsi m’appartenir.

Tout? Non car il existe quelques internautes qui résistent encore et toujours à l’envahisseur.

Alors on fait quoi?

C’est un peu la même chose que le choix entre l’épicier local et le supermarché, sauf qu’à la place du porte-monnaie, c’est la volonté de chercher plus loin dans l’utilisation quotidienne de l’outil informatique. Les habitudes sont parfois dures à changer, surtout quand on doit faire un effort de formation et d’adaptation. C’est le prix à payer pour ne pas dériver passivement vers le plus noir des scenarii que j’évoquais juste avant.
Il faut penser que chaque fois que l’on ne fait pas le choix de résister, on conforte un peu plus l’emprise du mastodonte.

Une alternative: Qwant.com

Il existe un moteur de recherche français respectueux de la confidentialité de ses utilisateurs et qui donne des réponses objectives et sans publicité.
Dans une utilisation quotidienne, “il le fait bien”. On a les réponses que l’on cherche.
Pour une recherche plus poussée, il faudra peut-être redémarrer le “mamouth” de moteur de recherche auquel on s’était habitué pendant toutes ces années. Qu’à cela ne tienne, c’est pour l’exception.Qwant, le moteur de recherche indépendant français

Pour une recherche avec qwant, c’est à cette adresse:

https://www.qwant.com

Et pour en savoir un peu plus sur ce moteur apparemment honnête, on peut consulter sa foire aux questions à l’adresse suivante:

https://www.qwant.com/faq

C’est très facile de configurer Qwant en tant que moteur de recherche par défaut dans son navigateur. Posez donc la question sur www.qwant.com pour essayer…

Le plus dur n’est pas de changer de mentalité mais d’habitudes

Un effort citoyen?

Citoyen, dis-toi que si tu lis ces lignes, c’est que les “Droits de l’Homme” sont appliqués dans ton pays, ces mêmes droits qui te donnent la liberté et la propriété privée. Alors dis-toi qu’il y a des choses que tu peux faire pour conserver ces droits, parce que quand on sait, on peut, et quand on peut, alors on doit.
Nous devons être responsables de nous-même!

Ce message s’adresse d’abord à ceux qui seraient tentés d’attendre que les autres s’y mettent avant eux.

Si vous aimez cet article et ce blog, vous pouvez vous abonner pour être averti à chaque parution de nouvel article en remplissant le formulaire suivant:


 

3 commentaires sur “Liberté de rechercheAjoutez le vôtre →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?