Éclipse de Lune

Lever de Lune

La nuit du 27 au 28 septembre 2015 était la nuit rêvée pour observer une éclipse de Lune en T.A.R.P. Ciel dégagé, température douce, spot d’observation idéal…

En T.A.R.P?

Pour l’occasion, j’ai installé un T.A.R.P. ou Tout Abri Rapide à Planter. Je n’ai pas inventé cette technique (ni cet acronyme) mais je l’ai pratiqué depuis longtemps sans savoir qu’elle existerait un jour. En tant que passionné de chapiteaux, j’aime la toile tendue.

La base du T.A.R.P., pour les puristes comme moi, c’est de la bâche bleue, quelques piquets, bambous ou simples branches, un peu de ficelle, voire lanières de chambre à air, et pour les ancrages: cailloux, petits piquets de bois, sardines…  Après, on installe et on tend selon inspiration ou idée pré-établie. On trouve des TARP  de qualité “supérieure” dans le commerce et il y a plein de schémas de montage sur Internet.

La nuit de l’éclipse

La soirée commençait avec le lever de la Lune annoncé officiellement à 19h23. Quelques minutes de retard dues aux reliefs et latitudes de la Couronne, mais elle est quand même arrivée, timide et toute modeste dans la dentelle de son fin voile nébuleux. Une modestie qui je pense, voulait en annoncer sur son plus beau numéro qu’elle allait bientôt nous présenter.

Lever de Lune

C’était l’apéro. Sur un crépuscule bien tassé, nous acheminons quelques affaires au T.A.R.P. puis nous allons nous restaurer dans la maison en attendant que la nuit prépare le fond de scène de notre star du jour.

Le T.A.R.P. est installé face à Cordes, autrement dit plein Sud. Il fait nuit depuis longtemps et nous y voyons de plus en plus clair. En ce début de nuit, la Lune est Sud-Sud-Ouest et elle est haute au dessus de l’horizon. Sa hauteur conjuguée à son périgée font qu’elle nous éclaire à fond ce soir.

Pleine lune au dessus de Cordes sur Ciel

Nous avons encore quelques heures à attendre avant le début du phénomène. Nous observons avec jumelles, lunette astronomique, et surtout “Ray Ban”. Impossible de tenir sans lunettes de soleil. La Lune est pleine comme jamais et elle est réellement trop éblouissante quand on la regarde dans les yeux.

Pleine Lune

Passent quelques cirus qui nous offrent le halo de circonstance.

Halo de Lune

De même que pour les terriens, la brume se lève sous Cordes.

Cordes sur Ciel dans la brume de la nuit

 

2h11 passées… Rien… Se serait-on moqué de nous? Nous patientons…
2h31 passées… Rien… Se serait-on moqué de nous? Nous patientons…
2h51 passées… Rien… Se serait-on moqué de nous? Nous patientons…

équipe astronomique

Sur le coup des 3 heures, ah..! On dirait qu’il y a quelque chose…. Ça y est! Ça commence!

Nous avons ce petit coin sombre qui s’agrandit, lentement, de plus en plus. C’est le début de la phase de pénombre. Mais c’est quand même léger se dit-on. Mais voici qu’on commence à voir un petit grignotage, qui augmente, encore… Nous arrivons dans le cône d’ombre. Le phénomène a commencé doucement, et là, toujours doucement, il nous fait ressentir la force absolue de sa mécanique.

C’est à ce moment que nous nous rendons compte que les étoiles, jusqu’alors occultées par la si bonne “pollution visuelle” de la Pleine Lune, se sont toutes rallumées. La Voie Lactée trace  sa route et Orion sort son arc.

Juste avant la totalité, le dernier quartier, tout fin, de plus en plus fin… C’est beau. C’est beau. C’est beau. C’est beau.

quartier d'éclipse

Et là, paf! TOTALITÉ.

Nous éprouvons ce qui s’éprouve lors d’une éclipse. Comment dire… De la joie, de la contemplation, du partage.

Je n’ai même pas pris de photo pendant la totalité. Si vous voulez voir de magnifiques photos de l’éclipse, allez plutôt sur nasa.fr ou autre… Pour le coup, je mets une photo de l’éclipse de 2007 vue de la case à Saint Pierre.

éclipse à Saint Pierre

 

(Ce que j’aime surtout lors d’une éclipse de Lune, c’est qu’on peut la voir avec l’illusion qu’elle est une sphère tandis que quand elle est normalement pleine, on voit juste un disque blanc dans le ciel)

Puis en même temps que réapparait un fin croissant lumineux, à l’Est pointe Vénus, elle aussi, éblouissante, bien que toute petite. Nous la visons avec la lunette, et là: premier croissant de Vénus. Oui, Vénus en croissant, comme un croissant de Lune. Superbe dessert pour notre nuit astronomique.

Il y en a parmi nous qui travaillent dans quelques heures et qui nous quittent. Il est environ 5 heures.

En derniers résistants, nous nous calons sur les matelas sous le T.A.R.P. avec un angle de vue optimal sur les fantaisies finissantes de notre satellite, et nous rendons l’antenne quand la nuit termine son programme.

Fin des observations

 

 


 

Article précédent
Le monstre

Cycle horreur: "La métamorphose"

Vu de près, on croirait un monstre de science-fiction qui termine de dévorer sa proie. ... Read more

Article suivant

La Couronne Bleu Blanc Rouge

Vendredi 20 novembre, 21h 20: nous avons rendu hommage en faisant du bruit et de ... Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi une question aussi bête ?